Nouvelles planches du mois de Décembre 2016

Liste des planches du site Images de Soldats

Liste des planches du site Images d’Avions

Marengo, le Premier Consul victorieux – Olivier Lapray & André Jouineau

Marengo, le Premier Consul victorieux - Olivier Lapray & André Jouineau

Marengo, le Premier Consul victorieux

Le 14 juin 1800, pendant la seconde campagne d'Italie, Napoléon remporte de justesse la bataille de Marengo (Piémont) Cette bataille célèbre a opposé 28000 français à 31000 Autrichiens sous les ordres du général Mélos. Tout d'abord dominés, les François doivent reculer sur près de sept kilomètres. Mélos croyant la victoire assurée laisse alors le commandement à un subordonné et report à Alessandria. La temporisation de l'adversaire permet à Napoléon de concentrer ses forces et surtout ou corps d'armée du général Desaix d'arriver en renfort. Vers 5 heures de l'après-midi, la violente contre-attaque française met les Autrichiens en retraite, coûtant la vie à Desaix, sans conteste le héros de cette journée. Cette grande victoire aboutit à l'occupation française de la Lombardie et surtout renforce l'autorité de Napoléon en France.

Disponible sur le site Amazon.fr !

Officiers et soldats des carabiniers (1679-1871)

Officiers et soldats des carabiniers (1679-1871)

Officiers et soldats des carabiniers (1679-1871)

De la première compagnie de carabiniers levée dans chaque régiment - les meilleurs tireurs sont dotés d'une carabine à canon rayé, gage de précision - voulue par louis XIV, en 1690, aux flamboyants carabiniers de la Garde Impériale de Napoléon III disparus dans la défaite e de 1870, cet ouvrage retrace l'histoire glorieuse de l'élite de la cavalerie française illustrée par les 61 planches d'uniformes d'André Jouineau. Le Premier Empire tient, bien évidemment , la part la plus importante du propos des auteurs.

Disponible sur le site Amazon.fr !

Avions et pilotes des Jets allemands de la Seconde Guerre Mondiale

Avions et pilotes des Jets allemands de la Seconde Guerre Mondiale

Avions et pilotes des Jets allemands de la Seconde Guerre Mondiale

Compte Eric Le Maitre sur le blog andre-jouineau.fr Messagerie : webmaster@andre-jouineau.fr Mot de passe : N5WShKzsWQW(TIbKu1y(SoV L'Allemagne est non seulement la première nation à avoir fait vole un appareil à réaction (le Heinkel He 178, en août 1939), mai surtout le seul pays engagé dans le Second Conflit mondial à avoir produit en grande série et surtout à avoir engagé au combat plusieurs types d'appareils utilisant ce mode de propulsion, ouvrant ainsi la voie à la guerre aérienne telle que nous la connaissons aujourd'hui.
Ce nouveau volume de la collection " Avions & Pilotes ", qui laisse volontairement de côté la myriade de projets d'avions à réaction imaginés en Allemagne tout au long du conflit et dont la très grande majorité ne dépassa même pas le stade de la planche à dessin. n'est consacré qu'aux seules machines construites en nombre suffisant pour être utilisées de façon opérationnelle. Le chasseur-fusée Messerschmitt 163, plus dangereux pour ses pilotes que pour ses adversaires, le biréacteur Arado 234, meilleur avion de reconnaissance que bombardier, pourtant son rôle initial, le Heinkel He 162, le " chasseur du peuple ", construit en un temps record mais qui arriva trop tard pour prouver l'efficacité du concept.
et surtout le Messerschmitt 262, véritable vedette de la chasse allemande pendant la dernière année de la guerre, et dont le palmarès impressionnant laisse penser qu'il aurait peut-être pu avoir une réelle influence sur cette dernière si sa mise en service n'avait pas été considérablement retardée par d'innombrables problèmes techniques, doublés un temps par de grossières erreurs de stratégie.

Disponible sur le site Amazon.fr !

Le passage de la Bérézina – Une victoire dans la déroute – François-Guy Hourtoulle & André Jouineau

Le passage de la Bérézina - Une victoire dans la déroute

Le passage de la Bérézina – Une victoire dans la déroute

La Bérézina présente, dans la mémoire française, comme dans son inconscient, l'image d'un désastre sans précédent ni limites. Elle symbolise la chute irrémédiable d'une armée dans les ténèbres de la défaite et de l'anéantissement. L'imagerie populaire ou romantique a dépeint cet événement sous ses aspects les plus sombres, les plus terribles et les plus ahurissants. Abyssale tombe de la Grande Armée, la Bérézina marque la fin de la domination française sur le continent européen.
Hégémonie déjà contestée dans la Péninsule ibérique par les Anglais et leurs alliés espagnols et portugais. Le soldat n'obéit plus à son sergent ou à son officier, lorsqu'il en a encore. Il n'y a plus de bataillons, de régiments, de divisions. Ce n'est plus une armée, c'est un corps sans squelette ni cerveau. C'est un mourant qui n'en finit pas d'agoniser, et que la Bérézina finit d'achever. Dans un premier temps, ce franchissement est une manoeuvre de diversion aux yeux de l'ennemi et de franchissement d'un obstacle linéaire majeur, une rivière.
Dans un second temps, la Bérézina est une bataille. Elle est livrée sur les deux rives de la rivière. Cette bataille de la Bérézina s'achève par une victoire : hormis les traînards qui n'ont pas voulu franchir les ponts lorsque cela était possible et qui seront pris, l'armée française a contenu, voire repoussé son ennemie russe. La retraite peut continuer sans que la Bérézina se transforme en ce piège mortel qu'a souhaité Koutousov.
La Bérézina est bien une victoire française.

Disponible sur le site Amazon.fr !

Officiers et soldats des Guides & Gardes des généraux en chef, 1792-1816 – Didier Davin & André Jouineau

Officiers et soldats des Guides & Gardes des généraux en chef, 1792-1816 - Didier Davin & André Jouineau

Officiers et soldats des Guides & Gardes des généraux en chef, 1792-1816

Les guides, formés par les nécessités de la guerre auprès des états-majors (rôle d’escorte, de garde, de transmission) devinrent rapidement l’objet de la sollicitude des généraux, reflet du prestige militaire de leurs chefs et véritable garde prétorienne. La plus parfaite de ces évolutions étant celle des guides de Bonaparte — avec Bessières à leur tête — un des noyaux de la future Garde Impériale. Les guides seront présents dans presque toutes les armées de la République, du Consulat et de l’Empire, et pourtant ils sont aujourd’hui encore largement oubliés. Ils ont servis des chefs aux noms prestigieux, l’Empereur le premier.Partout où la République, puis l’Empire, plantèrent les drapeaux tricolores, ils étaient présents.Ce seizième volume répare l’injustice faite à ces soldats d’élite.

Disponible sur le site Amazon.fr !

L’aviation française, 1939-1942, chasse, bombardement, reconnaissance et observation – Dominique Breffort & André Jouineau

L'aviation française, 1939-1942, chasse, bombardement, reconnaissance et observation - Dominique Breffort & André Jouineau

L'aviation française, 1939-1942, chasse, bombardement, reconnaissance et observation

En mai 1940, contraitrement aux idées reçues la France possédait beaucoup d’avions, délicat mélange de machines périmées et donc vulnérables, et d’avions réellement modernes, mais en nombre trop faible et dont les défauts de jeunesse n’avaient souvent pas été éliminés. Cet ouvrage - réédition augmentée des deux volumes de la collection Avions & Pilotes portant le même titre - dresse un panorama complet des avions d’armes de la période s’étendant du début du Second Conflit mondial à la dissolution de l’aviation du régime de Vichy. D’Amiot à Potez, tous les chasseurs, bombardiers, appareils de reconnaissance et d’observation utilisés par l’Armée de l’Air entre 1939 et 1942, qu’ils aient été produits en France ou achetés à l’étranger sont présentés par ordre alphabétique, panorama complété par une présentation des principaux prototypes effectivement fabriqués mais qui ne connurent pas la production en série en raison des circonstances.

Disponible sur le site Amazon.fr !

Officiers et soldats de l’armée française de 1940 – André Jouineau

Officiers et soldats de l'armée française de 1940 - André Jouineau

Officiers et soldats de l'armée française de 1940

Ce treizième ouvrage de la collection « Officiers et soldats » présente l’armée française de la « Drôle de guerre » et de la campagne de France de mai-juin 1940. Suite du travail — entamé il y a deux ans par André Jouineau dans les deux volumes de la série abordant les armées de 1914-1918— consacré à la présentation quasi exhaustive des uniformes et des tenues de l’armée française des deux conflits mondiaux, ce volume ne présente pas moins de 300 uniformes sur près de 60 planches en couleurs, plusieurs dizaines d’insignes et vues d’équipement. Une attention toute particulière est portée sur la description du groupe de combat et des groupes de servants des armes collectives.

Disponible sur le site Amazon.fr !

Officiers et soldats des hussards français, tome 3 : du 9e au 14e régiment, 1804-1812, les Cent-Jours, la Restauration

Officiers et soldats des hussards français, tome 3

Officiers et soldats des hussards français, tome 3 : du 9e au 14e régiment, 1804-1812, les Cent-Jours, la Restauration

Dans le tome 2 de cet ouvrage consacré aux hussards de l'Empire, nous avions arrêté notre étude au 8e régiment. Dans ce troisième et dernier tome, nous passerons en revue les régiments suivants, du 9e au 12e. Nous aborderons également la brève histoire de ces curieuses unités que furent le 13e Hussards (Bacciochi) et le 14e Hussards, tous les deux recrutés en Italie, sans oublier le régiment des hussards de Jérôme napoléon, qui fut transformé en nouveau 13e hussards au début de 1814. Un chapitre sera consacré au fameux règlement de 1812, œuvre monumentale du major Bardin dont le manuscrit, magnifiquement illustré par le peintre Carle Vernet, décrit dans le moindre détail, les uniformes, les équipements, les harnachements et l'armement des troupes impériales. Nous y étudierons les dispositions particulières aux hussards. Nous aborderons ensuite les tenues portées par les huit premiers régiments de hussards au cours de la période 1813-1815. Nous verrons que, dans ces temps troublés, le règlement de 1812 ne fut que partiellement appliqué, les difficiles campagnes de Saxe et de France ayant imposé d'autres priorités que le changement des tenues. Enfin, nous terminerons notre étude par les six régiments de hussards de la première et de la seconde Restauration.

Disponible sur le site Amazon.fr !

Officiers et soldats de la Garde impériale 1804-1815, tome 2 : Les troupes à cheval, 1804-1815

Officiers et soldats de la Garde impériale 1804-1815, tome 2

Officiers et soldats de la Garde impériale 1804-1815, tome 2 : Les troupes à cheval, 1804-1815

Pour l'Empereur, la cavalerie est l'arme du commandement, elle doit le renseigner et lui permettre faire sentir son action, sa vision au cœur de l'engagement. Il faut disposer du plus d'escadrons possible pour parer un danger, profiter de la première opportunité ou créer l'événement au cours de la bataille. La nécessité de disposer d'une cavalerie rapide et manœuvrière (la cavalerie légère), d'une cavalerie de rupture (la cavalerie lourde) et d'une cavalerie d'exploitation pouvant occuper le terrain (la cavalerie de ligne, les dragons), est essentielle. Sa rapidité, fait de la cavalerie l'arme du chef, l'arme de crise par excellence. Ces considérations impériales sur le rôle de la cavalerie en général sont bien entendu applicables à la cavalerie de la Garde qui se révèle bien, de par sa nature même de phalange de recours, comme étant l'arme suprême du commandement que l'on emploie au mieux des circonstances.

Disponible sur le site Amazon.fr !